Rédaction/ septembre 29, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Haut les coeurs, les sourires jusqu’aux oreilles, et les bénévolats ! L’espoir de l’humanité, est ici au 47 avenue Paul Maintenant, à Corbeil-Essonnes, aux Restos du coeur. C’est là que 15 bénévoles redoublent d’énergie chaque semaine, afin de recevoir les 543 familles inscrites. Latitude91 se rend surplace histoire d’en savoir un peu plus, et c’est Solange, retraitée et responsable du centre, qui nous ouvre les portes.

   La campagne d’été laisse place à celle d’hiver :  plus rude, plus dure. Le centre prévoit alors d’ouvrir deux jours par semaine, d’où le besoin pour les Restos du cœur d’avoir encore et toujours plus de bénévoles. Cela dit, ce n’est pas la seule explication…     Soyons honnêtes : ça fait froid dans le dos de voir autant de personnes ici ! D’après les derniers chiffres, 402 000 personnes ont été accueillies en été 2016, et 882 000 sur l’hiver 2016. Pour faire court, la situation s’aggrave, et pour cause : les salaires baissent. D’autant plus que bénéficier des aides de l’État, devient plus compliqué, avec des démarches sont plus complexes. Solange nous apprend qu’« un barème national permet de savoir si on a le droit à être dans un centre. Si ce n’est pas le cas, on redirige les personnes vers des épiceries sociales. ».

   À 16 heures, les tables sont presque vides. Il ne reste que quelques boites de conserve de légumes, de fruits, d’oeufs, et des briques de lait. Depuis 7 heures ce matin, les bénévoles accompagnent les personnes à faire leur courses, grâce à un système de points. Elles vérifient et cochent les produits emportés. 3 points par jour et par personne, qui sont doublés en été. Dans la représentation, ça donne quoi ? Une personne seule peut repartir avec une brique de lait ou quatre oeufs, plus une boite de conserve de légumes, et un yaourt. Mais évidemment elle choisit toujours ses aliments : « Il y a des gens qui viennent pour ne prendre qu’une salade. Mais malheureusement les points ne pas cumulables, ils sont alors perdus. », explique Solange.

   Un jeudi sur deux, on peut retrouver tous les produits complémentaires et produits d’hygiène comme le café, la farine, le shampoing. « En hiver, étant ouvert 2 jours par semaine, les personnes peuvent venir compléter leurs courses. Mais souvent, elles sont aussi inscrites au Secours Populaire », poursuit notre interlocutrice. Les plus petits ne sont pas oubliés, les parents retrouvent des couches, des petits pots, du lait, des gâteaux pour les goûters. Ce jour-là, un lit extensible de 3 à 8 ans, et une chaise haute sont proposés à qui en aurait besoin.  De plus il faut savoir que les Restos du coeur peuvent prendre en charge l’assurance scolaire des enfants, et prochainement, une aide pour l’alphabétisation devrait voir le jour.

N’oubliez pas : vous pouvez vous aussi devenir un bénévole, faire dons de vos vêtements, ou participer à l’action de quelque geste positif qu’il soit. Solange, son équipe, et les 71000 bénévoles des Restos du cœur ont décidé de tendre leur main et gâce à eux, 135,8 millions de repas ont été distribués l’an passé. On leur dit merci.

Mégane Macieira

©cc/MéganeMacieira

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*