Rédaction/ avril 15, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Une fois par mois, au centre social Brel-Brassens, Christine Rousseau et huit participantes partagent ensemble un moment de convivialité autour des fleurs. Retour sur celui organisé pendant le mois d’avril avec le thème : Pâques.

Si le printemps tarde à pointer le bout de son nez en France, il est bel et bien arrivé à Courcouronnes et ce, depuis le début de l’année. Grâce à son atelier d’art floral, Christine Rousseau offre aux adhérentes un moment de partage et de convivialité autour de la confection d’un bouquet. Cette ancienne fleuriste, membre du centre social, organise des ateliers depuis 15 ans. Un savoir sur le monde floral qu’elle transmet avec grand plaisir aux adhérentes qui s’inscrivent. « J’aime les fleurs, la convivialité, c’est avant tout un moment de détente réservé aux adultes. Cela permet aux mamans de souffler un peu et de s’accorder un moment rien qu’a elle » explique Christine. Une affirmation saluée par les adhérentes : « Je suis d’accord, quand ma fille est là elle court partout, je perds trente minutes donc je ne l’amène plus » confie Binta, participante.

« Elles repartent avec le bouquet et le support »

Chaque mois, Christine définit un thème et, dans un soucis d’équité, commande le nombre exact de fleurs pour les participantes. Ce mois-ci, c’est Pâques, pour l’occasion la créatrice de l’atelier a choisi des couleurs pastels : rose, violet et blanc. « J’essaye au maximum de faire plaisir à tout le monde » explique Christine. « C’est toujours beau, c’est toujours bien, elle nous chouchoute » renchérit une participante avec un large sourire. Une ambiance très conviviale que les femmes savourent pleinement. « Cela fait plaisir de côtoyer d’autres personnes, je suis la plus jeune et c’est vraiment enrichissant de papoter et de partager ensemble » poursuit Binta, 34 ans.

Pour le thème de Pâques, les six participantes ont pu repartir avec un bouquet aux couleurs pastels dans un socle blanc.

Une atmosphère qui séduit amplement mais pas que. L’atelier floral est également l’occasion de repartir avec un bouquet et un support pour cinq euros seulement comme le souligne Binta : « Le bouquet que l’on confectionne avec ce budget, on ne le trouve pas partout ! Et puis c’est valorisant de le faire nous-mêmes. Personnellement, je collectionne les supports, j’en ai pleins, je peux m’en resservir ». Un pari réussi pour l’atelier d’art floral qui séduit autant qu’il ne détend. Victime de son succès parfois où pour avoir le bonheur d’y participer il y’a une liste d’attente.

Lauriane Huguet

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*