Rédaction/ septembre 19, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Lundi 17 septembre à 18 heures, la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) est venue faire sa rentrée économique. Au coeur du débat, le marché des entreprises en France en présence de l’économiste Nicolas Bouzou. En seconde partie : une table ronde sur les clusters en l’Essonne. Finalement, que peut-on souhaiter au département essonnien ?

Bien des choses ! C’est en tout cas, ce qui a résonné dans la salle de conférence lundi soir, avec 400 personnes présentes. Des intervenants optimistes, et pleins d’idées plus innovatrices les unes que les autres pour notre département. L’économiste Nicolas Bouzou a marqué la parole au micro : il a évoqué le Grand Paris, qui pour lui, est une question française avec des enjeux nationaux. En appuyant son discours sur l’importance de Shenzen en Chine, il fait comprendre aux entreprises de l’Essonne leurs doubles efforts à fournir sur cet espace, un atout primordial. D’après lui, il faut lier les clusters [ndlr : réseaux d’entreprises constitués en grande partie de PME et TPE ancrés localement sur une même production et même filière] entre eux pour avoir une politique du Grand Paris. Il décrit la région Ile de France comme prometteuse, grâce à son attractivité, ses villes agréables, et à ces nombreux clusters en pleine expansion, sur lesquels il faut justement capitaliser : « Tant qu’il y a de l’imagination et de la croissance économique, il y aura toujours du travail pour demain ». Un point qui relâche la pression des chiffres du chômage.

Le cluster : un terme sur toutes les bouches

Un des points phares de ce meeting a été de mettre l’accent sur les bienfaits des clusters. Quelques adeptes de ce concept : le Président délégué du Cluster Grand Paris Sport, Hakim Khellaf, le directeur général de Genopole Jean-Marc Grognet, ainsi que le maire de Brétigny-sur-Orge et président du Cluster Drones Paris Région Nicolas Meary, confiant face à l’évolution artificielle. Tous les trois convergent vers les points essentiels du cluster : son niveau de représentation et ses services, l’émergence de la collaboration qui en découle, et l’innovation. Anne-Claire Millet, à la direction des services aux entreprises de la CCI, en vante aussi les mérites, en s’appuyant sur l’exemple d’une entreprise française. C’est en collaboration avec une entreprise écossaise, qu’elle a réussi son pari : vendre ses produits sur le marché de la Grande-Bretagne. Elle ajoute enfin : « seules 7% des entreprises vont chercher des fonds en Europe, c’est trop peu, on n’en profite pas assez. ».

Après la conférence et le partage des bonnes idées/ bons conseils, un petit cocktail de clôture : amuse bouches et verres de champagne.

Tchin’ à la rentrée et aux nouveaux projets de l’Essonne !

Mégane Macieira

©cc Latitude91

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*