Rédaction/ juillet 19, 2018/ Essonne découverte/ 0 comments

Nouveau challenge pour les participants du Bellastock cette année ! Curieux de savoir ce que cache l’appellation « Cime City » ? Il s’agit pour les étudiants en architecture de construire des structures habitables certes, mais pas n’importe où…

Une adresse : le parc des Tourelles d’Evry. Une fois sur place, quelques pas suffisent à s’enfoncer dans les sous-bois pour parvenir là où les installations prennent tranquillement forme. Vous ne les voyez pas ? Un peu de gymnastique, on lève la tête et il se pourrait qu’à côté d’un nid d’oiseau, vous aperceviez un gigantesque filet tendu, duquel partent méandres et ramifications plus ou moins étendues : un visuel entre cabane et hamac. Surprenant, intriguant, en tout cas on a envie de tester ces fantasques toiles d’araignées ! Si la description peut donner une impression de « Hey ! Robinson Crusoé fait une collab’ avec Tarzan pour un campement de fortune 2.0 ou quoi ? », le concept est en fait tout autre. Bellastock, c’est plus qu’un simple festival, c’est une autre manière de promouvoir l’architecture, mais aussi l’écologie.

©cc/latitude91

Une approche « Modern Hippie »

On souligne tout d’abord les soins et respects attribués à la faune et la flore locaux, hôtes du Bellastock 4 jours durant (du 12 au 15 juillet). L’essentiel, c’est de parvenir à construire, sans détériorer les troncs et branchages utiles au support des créations. Il en va de même pour la nourriture et les constructions annexes des lieux de vie. Les fruits et légumes sont issus des invendus, et les méthodes sanitaires sont écolo’ : pas de pollution, pas de déchets. On récupère tout à la fin. Épluchures des fruits et légumes se transforment en compost, et les matériaux comme les track lines [ndlr : grandes sangles servant ici de « poutres » aux installations]ou les filets, repartent vers d’autres horizons, pour une seconde vie. En gros : ce qui part de la Terre, revient à la Terre.

©cc/latitude91

Quoi d’autre ? Ici pas de chichis, et pas question de faire son insociable. Tout le monde est dans le même navire pour la durée du festival. Alors forcément, lorsqu’on se retrouve en train de partager conception, construction, sieste, repas, nuitées par groupes de 40, et parfois quelques galères, ça rapproche ! Entre activités, visites des cabanes, conférences et dj sets, tout le monde est le bienvenu. L’ambiance est à la détente, voire baba cool : simple et chaleureuse. On prône la tolérance, la découverte et l’échange, des valeurs qui ne sont pas sans rappeler nos chères 70’s.

On attend la prochaine édition du Bellastock Festival avec impatience ! Quelle sera la thématique cette fois ? Surprise !

Pour retrouver les informations relatives à Bellastock rendez-vous sur :

Website : www.bellastock.com

Facebook : Bellastock

Nawal.B

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*