Rédaction/ juillet 19, 2018/ Sport/ 0 comments

Les Bleus s’imposent en finale (4-2) contre la Croatie à l’issue d’un match surréaliste.Vingt ans après France 98, le pays exulte ! Dominés une bonne partie de la rencontre, l’équipe de Didier Deschamps estallée chercher un nouveau titre de champion du monde.

 L’astre est bleu ce 15 Juillet, comme vingt ans plus tôt ! La deuxième étoile se brode dès maintenant sur les maillots de l’équipe de France (qui ne seront en vente que mi-aout, si l’on en croit le communiqué de Nike). Didier Deschamps a emmené son équipe vers le titre de champion du monde, et ce, grâce à sa tactique et à son expérience du mondial. Vingt ans après avoir remporté le trophée en tant que joueur, il réitère en tant que sélectionneur.

©cc/tf1/screenshot

Une finale machinale pour les Bleus

La Croatie aété formidable pendant la compétition, mais après trois prolongations successives il s’est passé ce qui était finalement presque prévisible. La fatigue et la perte de repères ce sont faites ressentir lors de la deuxième période, pour les hommes de Zlatko Dalic. L’équipe au damier rouge et blanc a offert un football d’attaques placées séduisant, en passant principalement sur les ailes, sans pour autant réussir à concrétiser ces occasions. Les Bleus ont fait preuve d’un énorme réalisme pour arracher ce succès dans la capitale russe et font chavirer de bonheur le peuple français. Mario Mandzukic inscrit le premier but de la rencontre contre son camp (18e) tandis que Perisic a permis aux Vatreni « Les Flamboyants », de revenir au score (28e). Côté Bleus, Antoine Griezmann a marqué sur penalty (36e), Paul Pogba d’une frappe pied gauche qui finit dans le petit filet de Subasic (59e). Plus tard dans le match, Mbappé, à 19 ans seulement, nous a ôté nos souffrances d’une frappe soudaine (65e). Enfin, Mandzukic reste le dernier à trouver le chemin du but à la suite d’une grosse erreur d’Hugo Lloris, qui a probablement essayé de lui mettre un petit pont (69e). Si les français ont été fébriles une bonne partie de la finale, c’est leur culture de la gagne impressionnante pour leurs jeunes âges, qui les propulse au sommet jusqu’à brandir la coupe !

Félicitations à notre équipe de France, qui confirme que le relai de la génération 98 est enfin passé et à Didier Deschamps pour cette deuxième et éternelle étoile !

Steve Beaunay

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*