Lat91 WebMaster/ novembre 19, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Retour sur la guerre de 14-18 à l’Espace culturel : “La Villa” de Villabé. Une exposition retrace l’Histoire  de la Grande Guerre au travers d’affiches. Elles mettent en scène les poilus au combat, leur vie de famille, et leurs lourdes séquelles.

L’Espace culturel, La Villa consacre son local à l’exposition, préparée depuis plusieurs mois, grâce à l’investissement de Michel, historien et passionné par cette guerre. Il y expose un travail minutieux, qui lui a permis de recontextualiser les événements de ce que l’Histoire appellera, la Première Guerre mondiale.

Quelques dizaines d’affiches de guerres sur des thématiques différentes. Le combat, les familles, les alliés, les enfants, les banques. Le temps semblait s’être arrêté dans les tranchées et pourtant la vie se poursuivait  dans le fracas des armes. Quand des soldats ont laissé la vie au combat, d’autres ont survécu au prix d’un visage défiguré, ou amputé d’un ou plusieurs membres. D’autres encore, ont subi une blessure psychique : celle que l’on ne voit pas, mais que la victime ressent comme un lourd fardeau, revenant du front . « J’ai réussi à avoir toutes ces affiches, elles sont originales. » explique Michel.

Au loin, il y a l’image de la famille chanceuse d’être toujours complète, et la réalité : celle devenue incomplète. La misère de la Guerre n’a jamais fait disparaître des valeurs cruciales : l’aide, le bénévolat, la solidarité dans les villes et villages. L’affiche pointée du doigt par Michel « Le monde en feu, enclavé dans la Terre » fait du soldat un prisonnier des flammes qui brûlent  autour de lui.

Un spectacle et une tranchée de 30 mètres

Une cinquantaine de collégiens essonniens invités à être les spectateurs d’une représentation temps d’un après-midi. Deux protagonistes : le premier est un amoureux désemparé, dans l’attente de la lettre de sa belle. Il raconte son désir profond de lire des mots d’amours pour soigner ses maux, et le rendre plus combatif. Le deuxième homme lui tient compagnie, au rythme d’instruments de musique.

L’Histoire avance avec son temps, mais la Première Guerre mondiale, comme la seconde fait partie intégrante de tous ces hommes morts au combat pour la France. A la fin du spectacle, ils ont pu marcher tout près d’une tranchée et s’y abriter comme il y a 100 ans, pour faire face à l’adversaire. Tranchées dans lesquelles les poilus pouvaient rester des heures, des jours, des mois, dans l’attente du verdict de la Faucheuse.

Retrouvez l’exposition jusqu’au 24 novembre, de 14 heures à 18 heures. L’entrée est gratuite.

Mégane Macieira

 

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*