Sorti en France le 25 décembre dernier, le nouveau film de Tom Hopper ne séduit pas les spectateurs. Pire, le film inspiré de l’adaptation de la comédie musicale du même nom, est reparti en postproduction pour y effectuer quelques améliorations. Une première pour un film déjà sorti en salles.

On va appeler un chat un chat, ce film passe mal. Très mal. Avant même de sortir en salles, la presse américaine ne s’est pas fait prier pour dézinguer le film le qualifiant sans détour de «Cat-Tastrophic» ou encore malicieusement de «la pire chose qui soit arrivée aux chats depuis l’apparition des chiens». Un désaveu terrible pour Tom Hopper (Le discours d’un roi, Les Misérables) qui s’est résolu à envoyer une nouvelle version améliorée du film pour les salles obscures.

Alors, quelles sont les raisons qui ont poussé unanimement la presse et le grand public à jeter ce film en pâture ? La première, et celle qui sautent aux yeux, les effets spéciaux ratés. Dans ce film, les acteurs sont recouverts d’une fourrure en images de synthèse mais gardent leur visage humain. Un parti pris peu courant et sans aucun doute déroutant pour le spectateur. La seconde est l’hypersexualisation du corps des chats qui rappelle les publicités de 2007 pour Orangina montrant des girafes ou des zèbres à l’allure de pin-up.

Taylor Swift qui joue le rôle de Bombalurina (Universal Pictures)

Un flop critique et commercial

Qu’en est-il du scénario et du chant dans tout ça, il n’y a pas de quoi fouetter un chat ? Malheureusement si. Le scénario est vide et les scènes de chant se succèdent sans corrélations et bien grands intérêts. De plus, il s’agit déjà de l’un des plus gros flops au box-office cinéma de l’année 2019. Quand on sait que le budget est de 100 millions de dollars avec un parterre de célébrités, comme Taylor Swift, Jennifer Hudson, Ian McKellen, ou encore Idris Elba, « Cats » est décidément le chat dans la gorge de cette fin d’année en salle.

Catégories : Culture

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *