Voilà aujourd’hui 43 ans que Claude François nous a quitté. C’est dans un petit village au cœur de l’Essonne que repose l’un des plus grands artistes français des années 1970. Ses musiques et son caractère sulfureux ont marqué plus d’une génération, plaçant Claude François au rang d’icône française.

Né à Ismaïlia en Egypte en 1939, Claude François arrive en France dès 1956 et commence sa carrière de chanteur. Malgré des débuts compliqués, sa carrière décolle en 1962. Son tube ” Belles ! Belles ! Belles ! ” est alors diffusé dans l’émission culte “Salut les Copains” et connaît un succès retentissant. Claude François se forge dès lors très rapidement une image. En 1966, il s’entoure de ses Claudettes et enchaîne les shows télévisés et concerts, pour le plus grand bonheur de ses fans.

En 1972, il atteint l’apogée de sa carrière avec 50 spectacles programmés pour les seuls mois de juillet et août. En 1977, il sort l’un de ses derniers tubes “Alexandrie, Alexandra”, avant de nous quitter le 11 mars 1978.

Pourtant, derrière ce personnage haut et en couleur, se cache en réalité une personnalité complexe. En effet, plusieurs témoignages ont permis de révéler une personnalité tourmentée, tyrannique et paranoïaque. Mais malgré son rythme de vie effréné, Claude François aime le calme et la solitude. En 1964, il trouve en plein cœur de l’Essonne, dans le village de Dannemois, un Moulin du XIIe siècle, au sein duquel il vécu durant 14 ans au sein de sa “Maison du bonheur”.

Avec 1188 concerts, 26 albums studios réalisés et 61 millions de dsiques vendus, Claude François a durablement marqué l’histoire de la chanson française.

Rédigé par les oiseaux voyageurs, groupe d’étudiant en licence de protection et valorisation du patrimoine historique et culturel (Université d’Evry Val d’Essonne).


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.