L’ensemble de l’économie du pays va être touché de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus. C’est pourquoi le gouvernement s’apprête à prendre des mesures pour « protéger » les entreprises françaises. 

Le dispositif de confinement instauré à partir de ce mardi concernant les restrictions de déplacement des Français va avoir un impact sans précédant sur l’économie du pays. Si on additionne les personnes ne pouvant se rendre à leur travail en plus de ceux dans l’incapacité de télétravailler, c’est toute l’activité économique qui est dorénavant au ralenti.

C’est dans ce contexte particulier et inédit que Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a assuré lors d’une conférence de presse téléphonique : « Il y a une guerre contre le virus, et aussi une guerre économique et financière […] je n’hésiterai pas à employer tous les moyens qui sont à ma disposition pour protéger les grandes entreprises françaises. »

Un plan national estimé à 45 milliards d’euros

Afin d’éviter à tout prix les faillites, défaillances d’entreprises et des vagues de licenciements massifs, Bruno Le Maire a annoncé qu’il allait mobiliser de manière «immédiate» 45 milliards d’euros. « Au plan national, il s’agit avant tout d’un plan de soutien aux entreprises et un plan de soutien aux salariés. Le coût est estimé à 45 milliards d’euros, mais il pourra évoluer en fonction de la situation» a expliqué le locataire de Bercy. 

Du côté des salariés, des mesures de chômage partiel ont été chiffrées à 8,5 milliards d’euros sur les deux prochains mois. Enfin, pour les entreprises, le coût du report des charges fiscales et sociales est estimé à 32 milliards d’euros à quoi on peut ajouter une aide de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros pour les prêts bancaires contractés par les entreprises. « L’objectif est de faire repartir l’économie le plus rapidement possible » aspire le ministre de l’Économie. 

Les jours et semaines à venir s’annoncent déterminants.

Catégories : Economie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *