Ce samedi 28 août, le pass sanitaire a été suspendu sur décision de justice après avoir était rendu obligatoire il y a seulement une semaine, dans quatre centres commerciaux (centre Carrefour à Athis-Mons, au Valdoly à Montgeron, au Maison neuve à Brétigny-sur-Orge, à Villabé, et au magasin Ikea de Lisses).

Une habitante de Draveil posa un recours au tribunal administratif de Versailles contre l’imposition du pass sanitaire. L’instance a suspendu l’arrêté pris par le préfet la semaine dernière. Ce recours a été défendu par les mêmes avocats qui avaient réussi à faire suspendre le pass dans les Yvelines quelques jours plus tôt. Me Tarek Koraitem a pour objectif de poser des recours dans toute la région avec une procédure qu’il nomme « référé-liberté ». La préfecture de l’Essonne dispose de quinze jours pour faire appel devant le Conseil d’État, elle annonce ce dimanche « examiner avec le ministère des Solidarités et de la Santé les suites à donner » à la décision du tribunal de Versailles. Ce dimanche à la mi-journée, le porte-parole du gouvernement a annoncé que l’exécutif fera appel « des décisions de suspension du pass sanitaire obligatoire dans certains centres commerciaux ».


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.