Ce mardi 20 000 personnes étaient réunis devant le tribunal de Grande Instance de Paris par le collectif “Vérité pour Adama” en réaction à l’expertise médicale du 29 mai dernier qui écartaient la responsabilité des gendarmes lors de la mort d’Adama Traoré il y a 4 ans.

C’est dans le contexte mondial que l’on connaît qu’Assa Traoré, sœur d’Adama Traoré décédé lors d’une intervention policière en juillet 2016, a réuni 20 000 personnes devant le Tribunal de Grande Instance de Paris suite à l’expertise médicale du 29 mai 2020 écartant la responsabilité des gendarmes. Ainsi, malgré les interdictions du gouvernement à cause du Coronavirus, ces milliers de personnes étaient réunies pour réclamer “Justice pour Adama” à travers de nombreux slogans.

Pendant cette manifestation, les documents sur la contre-expertise sont sortis. Le rapport indique que le « décès fait suite à un syndrome asphyxique. Le syndrome asphyxique fait suite à un œdème cardiogénique. L’œdème cardiogénique fait suite à une asphyxie positionnelle induite par le plaquage ventral. Le plaquage ventral a entraîné la mise en position corporelle entravant l’échange normal de gaz et avec l’impossibilité de se libérer de cette position. Aucune autre cause de décès n’est identifiée. »

Me Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille a ainsi déclaré : « Ce rapport démonte point par point l’expertise de la semaine dernière et désigne le plaquage ventral comme ayant causé la mort d’Adama Traoré ».

La manifestation entachée par échauffourées

Le réel objectif de cette manifestation a été entaché par des casseurs, qui à la fin du rassemblement en ont profité pour s’infiltrer parmi les 20 000 personnes et dégrader l’image de la cause. 18 interpellations ont été effectuées par la police.

Catégories : Société

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.