Lat91 WebMaster/ octobre 8, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Ce ne sont pas des avions, ni des cerfs-volants, encore moins des ovnis. Non, ces appareils sans pilote qui pourraient envahir le marché d’ici une décennie, sont des drones civils. Alors, engin de vacances où appareil de demain ? Pour le savoir nous nous sommes rendus à Brétigny sur orge, où se tenait l’exposition du Cluster Drone Paris Région.

    C’est sur l’ancienne base militaire que se retrouvent des start-up à des degrés de développement totalement différents de leur produit. Le salon du Cluster Drone Paris Région est un endroit futuriste, où le public peut venir librement et ou les start-up, ont sur quelques jours, une puissance de visibilité assez importante. « L’idée est de représenter l’écosystème, sa maturité mais aussi commencer à présenter aux clients quel vont être les marchés d’avenir. » explique Jean-Philippe Bonhomme, l’organisateur.

   On apprend sur place que l’un des secteurs ou l’appareil est le plus efficace est celui. Des transports. Et oui, en l’espace de quelques mois seulement, plusieurs entreprises ont déjà fait de jolis coups de pub, grâce à des livraisons par drones. À Reykjavik, en Islande, s’est ouverte la première ligne commerciale opérationnelle permettant de distribuer, à la demande, des plats cuisinés et bientôt peut-être, des produits de grande consommation par ces prototypes volants. Le service a été lancé sous le nez d’Amazon qui n’a jusqu’alors réalisé que des tests. De son côté, une startup américaine s’est faite connaître en transportant avec succès depuis plus d’un an des poches de sang entre hôpitaux et localités isolées au Rwanda. Un partenariat de grande ampleur à d’ailleurs été trouvé avec la Tanzanie.

Ce pouvoir de livraison intéresse déjà un bon nombre d’entreprises françaises. Affaire à suivre…

Steve Beaunay

©cc/stevebeaunay

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*