Rédaction/ avril 23, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

L’association « Le coq à l’âne » se déplace dans toute l’Essonne pour mettre en place des ateliers d’écriture pour tous les âges. Ils prônent l’intégration par la culture et la langue française.

Créée en 1997, l’association « Le coq à l’âne », basée à Ris-Orangis, se donne pour objectif de développer la communication culturelle, notamment grâce à l’organisation d’ateliers d’écriture en Essonne, de rencontres, de sorties littéraires, de spectacles, de publications et de stages d’écriture. Ludique et stimulante, la pédagogie de l’association permet d’entrer positivement dans l’écriture. Elle peut aussi accompagner l’écriture vers un texte abouti, avec une exigence littéraire.

L’association accueille tous les publics de 3 à 99 ans et bénéficie d’un agrément Jeunesse et Sports. C’est l’originalité de l’association et c’est un concept qui marche très bien comme l’explique la coordinatrice Marie-Laure Dangles : « C’est un concept qui a fait ses preuves, puisqu’on est plus nombreux chaque semaine ». « On ne regarde pas les fautes d’orthographes puisque chacun écrit comme il le souhaite sur son propre cahier. Le seul objectif de l’atelier est de développer son imagination, de se laisser porter par elle ».

Allier plaisir et apprentissage dans les ateliers d’écriture

A Sainte-Geneviève des Bois, Longjumeau ou Palaiseau, et bien d’autres encore, les groupes de travail se composent dans l’idéal de 6 à 10 personnes. « De jeunes ados, passionnés par l’écriture, aux retraités en passant par les actifs qui nous rejoignent après leur travail, nos groupes se constituent selon l’horaire qui leur convient le mieux, puis selon le lieu », poursuit Marie-Laure. Leur but n’est pas d’apprendre le français, mais au contraire, montrer aux participants qu’ils peuvent utiliser cette nouvelle langue qu’ils apprennent pour le plaisir.

L’activité de l’association ne s’arrête pas là, ils se déplacent également pour des ateliers d’écriture ponctuels tels que le printemps des poètes ou plus réguliers, sur des sessions spécifiques sur “les contes”, “l’expression écrite » ou  “écrire une nouvelle”. Dans les collèges, les lycées, les écoles mais également dans les maisons de retraite et les médiathèques, « le coq à l’âne » partage sa passion pour l’écriture avec toute l’Essonne.

Maxime Duffin

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*