Rédaction/ octobre 19, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Les Papilles d’Or 2018 se sont déroulées ce lundi au Génopole d’Évry. 158 artisans et commerçants essonniens labellisés se sont mis sur leur 31’. L’événement récompensait ceux et celles qui toute l’année font plaisir à nos papilles.

L’ouverture des Papilles d’Or 2018 – 19e édition, s’est ouverte avec Laurent Mariotte, célèbre journaliste culinaire de la première chaise télévisée française. Une soirée d’exception, où 630 invités ont pris place dans la salle de conférence.

Chaque année c’est 20 % d’inscrits en plus ! D’une vive voix, le journaliste, soulignait l’engouement autour de cette remise de prix. Il faut dire que les participants, au fort goût challenger, ont dû affronter de nombreux obstacles pour se voir décerner le Saint Graal. Ils se sont préalablement inscrits sur le site de la CCI, il y a quelques mois, avant d’être retenus par le jury. Un jury divisé en deux composantes : professionnel et consommateur, devant jugé de la qualité du travail des participants. Il évalue la compétition sur la base de plusieurs critères : accueil, qualité des produits utilisés et respect des règles d’hygiènes forment la recette d’une prestation réussie.

Ils sont fromagers, boulangers, bouchers, poissonniers, mais surtout commerçants de l’Essonne. Ils perdurent, et ne désertent pas l’économie de nos villes et villages. Mais surtout, ils aiment leur métier, et leurs clients aiment leurs produits. Dans l’attente des résultats, les visages rayonnent et s’impatientent. L’excellence est à nouveau remise en jeu ! « C’est notre quatrième participation aux Papilles d’Or. L’année dernière nous avons reçu 4 papilles, c’est le maximum. On espère que l’on en aura tout autant cette année. On gagne de la clientèle, une hausse du chiffre d’affaires». Nous raconte Murielle, boulangère à Angers-Villiers. « Ce qui fait le succès de notre boulangerie, c’est notre fabrication artisanale. Nos clients nous demandent de ne jamais déménager » ajoute-t-elle.

D’après le CSA, 92 % des Français privilégient la qualité à la quantité, et 84 % souhaitent des produits de l’environnement.

Cependant, les commerces de proximité n’ont pas dit leur dernier mot… C’est ici tout le défi de Francis Chouat, maire d’Évry. Il encourage vivement l’activité artisanale locale. « Nous mettons à l’honneur les commerçants et artisans de l’Essonne. Les petites entreprises sont là pour créer de l’emploi ».

Il faut voir là un levier d’attractivité, car les commerces participent au dynamisme des centres-ville. Par exemple, à  Sainte-Geneviève-des-Bois ce sont 15 commerçants locaux qui font vivre le coeur de leur cité. Les personnalités publiques sont ravies de la belle image véhiculée par le dynamisme commerçant, encourageant, ainsi, la poursuite de cette action ô combien bénéfique pour l’Essonne!

En résumé, les Papilles d’Or 2018 ont jeté un coup de projecteur sur l’artisanat local, mettant en valeur le travail et le défi de ces derniers dans l’amélioration de l’image du département ; il y a du pain sur la planche…

Mégane Macieira

© Copyright Latitude91

Advertisements

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*