Lat91 WebMaster/ mars 28, 2019/ L'actu positive/ 0 comments

La course du cœur a démarré ce 27 mars à Paris. Afin de mieux sensibiliser les Français aux dons d’organes et aux greffes, une vingtaine d’équipes vont parcourir, lors d’une course-relais non-stop, plus de 750 km à travers la France.

Le départ de la course du coeur en 2018.

De Paris à Bourg-Saint-Maurice-les-Arcs, des centaines d’athlètes se sont déjà élancés pour « la course du cœur », ce mercredi 27 mars. De nombreuses équipes, dont une équipe composée de sportifs greffés, vont parcourir, en relais sans interruption, plus de 750 km de routes. Pendant quatre jours et quatre nuits, ils participeront tous à cet évènement solidaire et rendront hommage aux personnes greffées ou en attente de greffe. Les équipes (chacune composée de 14 personnes) profiteront du parcours pour pratiquer le vélo, le canoë et le roller et ainsi sortir des sentiers battus de la course à pied et de la randonnée. L’évènement est soutenu par Trans Forme, une association spécialisée dans la réhabilitation des « personnes transplantées ou sous dyalise » par la pratique physique et sportive. L’association à but non caritatif sensibilise le grand public à la nécessité des dons d’organes et au développement de la recherche médicale.

La 33e édition de la course du cœur a traversé l’Essonne :

Partis dans la nuit, les athlètes ont déjà dépassé l’Essonne. Parmi les communes qu’ils ont traversées, cinq  sont essonniennes. Les participants sont passés dans le département, ce mercredi 27 mars, par les villes de Brunoy, Tigery, Saint-Pierre-du-Perray, Saintry-sur-Seine et Morsang-sur-Seine. Les coureurs ne sont pas les seuls à soutenir l’évènement. Dans le cadre de l’opération « 10 000 cœurs pour l’hôpital », les enfants d’une centaine d’écoles participent à l’élaboration de « cœurs », qu’ils apporteront et remettront aux participants et aux curieux pendant toute la durée de la course. En Essonne, parmi les écoles participantes, on décompte l’école primaire des Ormes à Tigery ainsi que l’école Anne-Frank à Saint-Pierre-du-Perray et une dizaine d’écoles de Brunoy.

Thomas Faigel

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*