Pour la septième année consécutive, le projet originaire de Courcouronnes « Donnons des Elles au vélo J-1 » met en lumière le cyclisme féminin. Suivant les étapes du Tour de France, ces athlètes contribuent au retour d’une grande course féminine professionnelle en France.

La dernière grande épreuve féminine de cyclisme en France remonte à 1989.  « Donnons des Elles au vélo » milite ainsi pour le retour d’une compétition équivalente à un des trois grands tours chez les hommes en Europe. Initié par l’équipe professionnelle du Club Omnisports de Courcouronnes Cyclisme Féminin (COCCF), le projet « Donnons des Elles au vélo J-1 » a pour but de développer le cyclisme féminin.

Du 25 juin au 17 juillet 2021 pour la septième année de suite, 13 cyclistes-ambassadrices françaises réaliseront 21 étapes, soit près de 3 400 km.  

Depuis 2015, ces cyclistes suivent avec un jour d’avance les étapes du tour de France. Résultat : déjà plus de 20 000 kilomètres parcourus, et un engouement de plus en plus fort autour du projet. Leurs pages Facebook, Twitter et Instagram totalisent près de 15 000 abonnés. En 2017, France TV consacre plus de 75 minutes à cette aventure. En 2019, plus de dix pays relayent leurs exploits. L’an dernier, 1 500 personnes ont ainsi accompagné les coureuses sur les routes de France. Certains sur quelques kilomètres, d’autre sur une étape entière, parfois sur de plus longues distances.

Après plusieurs milliers de kilomètres, leur détermination paye enfin. ASO, la société organisatrice du tour de France a annoncé la création d’un tour de France féminin en 2022. L’événement durera entre 8 et 9 jours. Comme un symbole, le départ sera donné sur les Champs-Elysées le jour de l’arrivée des hommes. Une première victoire pour « Donnons des Elles au vélo ». Désormais un nouvel objectif, celui de construire et de densifier une base pour le cyclisme féminin. 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.