Lat91 WebMaster/ décembre 10, 2018/ L'actu positive/ 0 comments

Le succès se fait désirer. Tantôt ami, tantôt ennemi, il est parfois difficile à obtenir et nécessite une volonté inébranlable pour véritablement s’y attacher. Son enseignement se forge dans la patience, avant d’embrasser la gloire et la reconnaissance.

Talent précoce, Ninho porte tôt de gros espoirs sur ses jeunes épaules. À Yerres, dans sa ville d’origine tout le monde connaît déjà son blaze. Alors qu’il aurait pu s’affranchir de beaucoup d’étapes (grâce à de nombreux contacts dans le milieu) le rappeur essonnien a préféré prendre son temps et suivre un parcours classique. Des freestyles aux mixtapes en passant par les featurings, le petit s’élève à un haut niveau, mais à son rythme. Autant de passages obligés qui lui ont permis de poursuivre son apprentissage et de « muscler son rap ». Tout jeune, il est déjà très habile dans le RAP. Souvent catégorisé comme freestyleur, il n’en est pas à ses débuts dans la musique. Aujourd’hui, le rappeur-phénomène de l’Essonne de son vrai nom William Nzobazola, connaît un succès rayonnant à faire pâlir tout le rap français. Retour sur un parcours fulgurant.

La route vers le succès

Avec un son comme « Mamacita » Ninho, 22 ans seulement frôle déjà les 81 millions de vues sur YouTube. Dans le bain depuis très jeune, c’est à 12 ans seulement qu’il commence à poser sa voix sur des freestyles et des reprises dans la cour de son collège. Il essaye alors simplement de faire comme les grands du quartier, imitant leurs styles et leurs textes sombres.  Petit à petit, il commence à développer son propre style, sa propre plume, inspirée de la scène du sud des États-Unis, notamment la vague Trap venue d’Atlanta. Après avoir obtenu la considération de ses proches, il décide de poster ses freestyles sur YouTube et s’impose d’entrée comme un artiste à suivre.

Emporté par son élan, le jeune rappeur lance son premier projet en 2014, la mixtape ISPAC (Ils ne Sont Pas Au Courant). Le public est au rendez-vous, et le jeune William réunit déjà une solide fanbase. Surfant sur sa réussite, Ninho enchaîne les concerts et les collaborations, notamment avec Lacrim, Sofiane ou encore SCH. En septembre 2017, il sort son premier album studio. Comme prévu il finira triple disque de platine et se classera numéro 1 en France dès la première semaine, avec plus de 30 000 ventes. L’enfant d’Yerres est alors au sommet, le moment idéal pour sortir un nouveau projet et confirmer son statut de nouveau poids lourd du rap français. Il dévoile le 30 mars 2018 sa mixtape “MILS 2.0”, qui sera rapidement certifiée disque d’or.

Ce n’est qu’une fois cette expérience acquise que Ninho s’est permis de passer au stade supérieur de son développement artistique. Celui que l’on considérait à ses débuts comme un « kickeur assez street » a ouvert sa palette et propose désormais une large gamme musicale. Aujourd’hui, il est capable d’écrire des textes aussi denses que profonds ou bien de faire danser les foules sur des prods plus légères.

Au lieu de se contenter de la simplicité, Ninho cherche à atteindre la sophistication. Il a en effet préféré travailler d’arrache-pied pour que son album ne soit pas un disque de plus, mais bel et bien un gros succès. Artiste complet et reconnu, comme prévu le petit Ninho est rapidement devenu grand.

Steve Beaunay

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*