Lat91 WebMaster/ janvier 29, 2019/ L'actu positive/ 0 comments

Cette année les bénévoles ont repris du service ! A Ormoy-la-Rivière, le collectif S.O.S Crapauds est, comme chaque année, entré en action. Ce samedi 26 janvier 2019 à 10 h devant la mairie de ce petit village de 900 habitants, les bénévoles du groupe se sont regroupés afin d’exercer leur mission, celle de protéger et prendre soin des crapauds.

Ce samedi, le petit village voisin d’Etampes a accueilli de nombreux sympathisants de S.O.S Crapauds.  Le collectif, un véritable mosaïque d’associations, composé des CPN/LPO Val de Juin et de LPO Etampes est venu aider une colonie locale comptant plus de 3 000 amphibiens. Ensemble, ils ont participé à l’installation d’un nouveau dispositif de protection adapté aux crapauds. Ils se sont investis afin d’offrir aux batraciens une traversée des routes plus sûre. Avec l’appui du Conseil Général de l’Essonne, qui apporte son aide en logistique, en communication et en matériels. Les 70 bienfaiteurs se sont surpassés sur un chantier d’une taille colossale qui leur a imposé de multiples. Persévérance, « sens du bricolage » et habilité étaient de rigueur…

Le crapaud, un animal aussi méconnu que mésestimé :

Venus en masse à la sortie d’Ormoy-la-Rivière, ils espéraient aider un animal aussi mésestimé que bénéfique. Même si sa réputation ne lui fait pas bonne presse, le collectif S.O.S Crapauds tentent de changer les mœurs en tentant d’éliminer les idées reçues.

« Diabolisé » en Occident par le passé, le crapaud a été victime de sa « fausse » réputation… Longtemps attribué et associé au diable, à la sorcellerie ou encore à la superstition, il fait partie intégrante des légendes françaises, tantôt composant de philtres, tantôt prince charmant ensorcelé. Ce n’est pas le cas dans d’autres cultures où il a l’honneur de posséder un statut presque divin. Le crapaud asiatique, symbole de succès et richesses, aperçu dans l’Empire du Milieu comme l’ère précolombienne tel l’ami de Dieu du Ciel, qui n’hésitait pas à foudroyer quiconque osait le battre.

Pourtant, c’est un animal bénéfique ! Il est l’allié du fermier et de l’agriculteur. Bien accueilli, il peut faire rayonner votre jardin. Limaces, mouches, moucherons, chenilles, fourmis et autres insectes néfastes, tout y passe ! Le batracien, étant un animal nocturne et silencieux,il protégera vos salades et légumes sans que vous vous en aperceviez… De plus, ses compétences ne s’arrêtent pas à la barrière du jardin. Il a été démontré qu’il était capable de pressentir séismes et tremblements de terre. En 2009, trois jours avant le séisme de l’Aquila (Indonésie), des chercheurs de l’Open University, qui observaient une mare de crapauds ont découvert que 96 % des mâles avaient fui la mare située à seulement 74 kilomètres de l’épicentre.

Un travail herculéen, à long terme, au service des batraciens :

A quelques kilomètres d’Etampes, le collectif S.O.S. Crapauds s’activaient telle une fourmilière. Les bénévoles ont vécu une journée, qui ne fut pas de tout repos ! Doucement, mais sûrement les travaux avançaient, pendant que les installations se multipliaient. Les relevés scientifiques rendaient, sur le terrain, des données de plus en plus précises. Pendant que des crapauducs et des crapaudromes étaient mis en place par certains participants. D’autres étendaient près de 1 200m de bâches et posaient un grand de nombre de seaux.  Parmi elles, la communication avant l’évènement ne dérogeait pas à la règle. Maîtrisée avec un travail « de conseil et d’information » auprès de la population et des administrations locales. Le travail fut finalement de taille ! il aura fallu compter sur l’énergie d’un très grand nombre de volontaires, qui approche celui des deux années précédentes (environ 70 personnes).

Mission réussie !

Ses actions étaient devenues une nécessité pour la survie des crapauds. La saison des amours approchant, ils parcourent jusqu’à plus de trois kilomètres avec un seul objectif. Rejoindre l’étang situé derrière la dangereuse route des Carnaux. Ces travaux ne sont pourtant pas une finalité. Chaque jour, ce sont deux bénévoles qui viendront aider les crapauds à traverser. Les ramassages deviendront, dans les jours à venir, de plus en plus fréquent, la saison de reproduction arrivant à grand pas.

Leur première mission de sécurisation de la zone et du passage de ces fameux voyageurs est réussie ! Année après année, S.O.S. Crapauds et ses volontaires assurent la survie de ces crapauds qui peuvent, sans être confrontés aux dangers des voitures et camions, rejoindre l’étang, leur nid de reproduction et la fin de leur périple…

Thomas Faigel

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*