Lat91 WebMaster/ février 21, 2019/ L'actu positive/ 0 comments

Durant sa carrière, Sandrine Soubeyrand n’a connu que le club essonnien de Juvisy. Elle sut révolutionner le poste de milieu de terrain devenant en quinze ans, une des références nationales et internationales.

Euro 2013 : Sandrine Soubeyrand, capitaine malheureuse des quarts de finale (perdu aux tirs au but) face au Danemark.

Une carrière internationale hors-norme et un record encore invaincu.

Après ses six années passées avec l’équipe amatrice du Caluire SPC, Sandrine Soubeyrand découvre la sélection. Le 12 avril 1997, à 23 ans, elle effectue sa première apparition en équipe de France féminine face à la Belgique, sans avoir disputé un seul match professionnel.. La sélection française participe par la même occasion à sa toute première phase finale internationale. Elle s’impose ensuite comme l’un des grandes figures incontournables de l’équipe de France. En 16 ans, elle prend part à deux quarts de finale en cinq championnats d’Europe (1997, 2001, 2005, 2009 et 2013) et à deux coupes du monde en 2003 et 2011 (4e). Aux Jeux Olympiques d’été de 2012 elle réitéra la performance (4e) avec la France. Fin juillet 2013, l’emblématique numéro six française met un terme à une carrière internationale hors-norme à l’âge de 40 ans. Elle compte plus de 198 sélections et 17 buts et reste à l’heure actuelle le recordwoman de sélections catégorie hommes et femmes confondues, devant le défenseur central champion du monde 1998 Lilian Thuram. Elle est décorée, le 29 janvier 2013 à Evry, par la ministre des Sports Valérie Fourneyron qui lui remet l’insigne de chevalier de l’ordre national du Mérite.

Sandrine Soubeyrand et Juvisy : Une histoire d’amour, qui n’est pas prête de s’arrêter…

Après ses six années passées avec l’équipe amatrice du Caluire SPC, Elle rejoint, en 2000, grâce à

Sandrine Soubeyrand, capitaine de Juvisy, lors de son ultime saison. (2013)

son parcours avec l’EDF féminin, le club essonnien de Juvisy (renommé Paris F.C) où elle découvre très peu la D1 féminine, lors de son arrivée. Elle ne totalise que 9 rencontres lors de ses trois premières années. Elle s’impose finalement, comme titulaire, lors de la saison 2003-2004 (22 matchs  matchs/7 buts dont 2 en 3 matchs de Ligue des Champions). Elle participe, cette année-là, à sa toute première campagne européenne. Elle a su s’imposer dans une première division en pleine restructuration. Elle devient par la suite, une référence du championnat à son poste, pendant plus d’une décennie. Femme d’un seul club, elle termine sa carrière à Juvisy dans l’élite, en 2013-2014. Ses statistiques restent tout aussi impressionnantes, elles qui comptent plus de 37 buts en 242 matchs toutes compétitions confondues. Sandrine Soubeyrand a participé à l’incroyable évolution du football français féminin. Depuis ses débuts pros en 2000, le nombre de licenciées a été multiplié par cinq, selon la FFF passant de 30 000 à 170 000 !

Sandrine Soubeyrand revient à Juvisy en tant qu’entraineure.

Après les postes de sélectionneuse de l’équipe de France féminine U17 et de directrice des sélections féminines, Sandrine Soubeyrand a pris un nouveau départ dans le football féminin. En 2018, elle reprend en main l’équipe de Juvisy, renommé aujourd’hui Paris F.C., afin de redonner un second souffle à une des plus grandes équipes féminines des deux dernières décennies… En rejoignant le seul club professionnel qu’elle a connu, elle est bien partie pour marquer davantage l’histoire du club.

L’ancienne joueuse du club de Juvisy en est devenue l’entraineuse en 2018

NB : A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le Conseil départemental de l’Essonne et plus particulièrement la Direction de la Citoyenneté, Jeunesse et Vie associative convie les partenaires associatifs, les collectivités et leur public, le 6 mars 2019 de 13h30 à 17h30, au 6ème étage de l’Hôtel du département, Boulevard de France à Evry, salle Michel Conte sur la thématique «« Les rencontres égalité » . En soirée, un temps convivial permettra à tous les participants de continuer le débat. Les participants doivent s’inscrire obligatoirement auprès de Jpetit@cd-essonne.fr.

Thomas Faigel

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*